• Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

    Rejoignez 51 autres abonnés

  • novembre 2011
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  

Prime de licenciement pour ouvriers en 2012

Au 1er janvier, la prime supplémentaire versée aux ouvriers licenciés sera totalement à charge de l’ONEM. Faut-il donc les licencier juste après le Nouvel an ?

L’ONEM paie après le Nouvel an… Il y a deux ans, une prime de crise a été introduite en cas de licenciement d’un ouvrier. Celui-ci perçoit une prime de 1 666 € (pour un emploi à temps plein) dont l’ONEM finance en principe 2/3, le solde (555 €) étant à votre charge. Ce régime, qui continuera à sortir ses effets jusqu’au 31 décembre, subira certains changements à partir du 1er janvier 2012. Le montant auquel l’ouvrier a droit variera ainsi en fonction de son ancienneté. Et l’ONEM prendra en charge l’intégralité de cette somme à partir de cette date. La prime de crise sera donc convertie en une allocation de licenciement.

… donc attendre ? Compte tenu de ce changement imminent, vous pourriez penser, si vous devez licencier un ouvrier avant la fin de l’année, qu’il serait judicieux d’attendre que le Nouvel an soit passé. Vous économiseriez ainsi 555 €, n’est-ce pas ? C’est exact, mais cette économie pourrait être neutralisée par un autre changement…

Des délais de préavis plus longs ! De nouveaux délais de préavis entreront souvent en vigueur le 1er janvier 2012. Lors des dernières négociations sectorielles, il a été répondu favorablement à la “demande” d’allongement des délais de préavis des ouvriers. Dans de nombreux secteurs, cet allongement sortira ses effets dès le 1er janvier 2012 et concernera non seulement les contrats conclus après cette date, mais aussi les contrats déjà en cours. L’AR relatif à la CP 136 a déjà été publié. Il devrait suivre pour d’autres CP (109, 111, 112, 118, …).

Conseil 1. Si vous faites partie d’une telle CP, votre “gain” de 555 € sera vite effacé par l’indemnité de rupture plus élevée dont vous serez redevable après le 1er janvier. En gros, nous pouvons dire que ce sera le cas si le délai de préavis est allongé d’une semaine par la nouvelle CCT.

Conseil 2. D’un pur point de vue financier, si vous licenciez un ouvrier moyennant un délai de préavis à prester, les choses seront peut-être différentes. Les jours supplémentaires du délai de préavis seront en effet compensés (l’ouvrier viendra travailler), mais pas la prime de 555 €.

De nombreux secteurs ont allongé leurs délais de préavis à partir du 1er janvier. Attendre le Nouvel an pour rompre le contrat peut donc s’avérer plus onéreux, à moins peut-être qu’un préavis ne soit presté.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 51 autres abonnés

%d bloggers like this: